Le trafic de mon site internet est en chute libre – partie 2

Lors d’un précédent article nous avons présenté l’audit SEO réalisé pour un site Prestashop dont le trafic Google est en chute libre.

L’audit RMTech nous a permis de constater de grosses erreurs qui ont eu un impact très négatif sur le référencement du site.

Voici les premières actions réalisées afin de corriger le site et de petit à petit regagner le trafic perdu.

Structure des pages

Durant de la phase d’audit nous avons avons constaté un gros soucis dans le code “HTML” des pages, et une très mauvaises utilisations des balises titres “Hn“.

Lors d’une précédente refonte du site Prestashop, un prestataire avait en effet ajouté une nouvelle entrée “Idées Déco” dans le menu du site et cela sur toutes les pages. Si cela partait d’une bonne idée en ajoutant un lien direct vers des “articles” déco (en mode blog), une très mauvaise réalisation technique a intégralement cassé toute la structuration du site.

En effet cet ancien prestataire avait attribué à ce menu “Idées Déco” la balise titre “H1” … créant ainsi :

  • Un saut dans les balises Hn
  • Une balise H1 dupliquée et identique sur toutes les pages du site.

Notre première intervention a donc été de corriger cette balise et nous en avons profité pour revoir la structuration Hn sur toutes les pages du site.

Le site étant un eCommerce Prestashop nous avons notamment modifié les templates (fichiers .tpl) des pages suivantes

  • Page d’accueil
  • Catégories
  • Fiches Produits

Cette structuration Hn est encore perfectible… mais il n’y a plus d’erreurs ni de sauts de niveaux.

Les pages Zombies

L’analyse du rapport RMTech a mis en avant la présence d’un très grand nombre de page Zombies.

Les pages Zombies sont des pages qui cumulent une mauvaise qualité (erreurs techniques et/ou contenus insuffisants) et un trafic Google insuffisant (voir inexistant). (pour en savoir plus je vous invite à lire le très bon article de WebRankInfo : https://www.webrankinfo.com/dossiers/ranking-metrics/pages-zombies)

L’audit se base sur les statistiques Google Analytics, pour déterminer le nombre de visites de chaque page du site sur une durée de 1 an.

Dans notre cas, nous avons plus de 200 pages du sites (fiches produits) qui n’ont reçu aucune visite durant 1 an…. et 600 pages qui ont eu moins de 5 visites / an !

Sur 1945 pages analysées, seule une petite centaines de pages a eu plus de 365 visites, soit en “moyenne” une visite par jour….

L’indice Zombie de notre site est énorme !

 

Il est conseillé de ne pas avoir de pages avec un indice Zombie supérieur à 20.

Pourquoi y-a-t-il autant de pages zombies ?

Avant toutes choses, nous devons comprendre pour il y a autant de pages Zombie sur ce site…

L’audit nous indique pour chaque page la liste des erreurs constatées (certaines améliorations sont en discussion avec Olivier Duffez et Fabien Faceries de MyRankingMetrics pour faciliter le classement et le tri des URLs en fonction des types d’erreurs, et de simplifier l’automatisation des corrections).

Mais une étude précise au cas par cas des pages zombies, nous a permis de comprendre deux choses :

  • Le moteur de recherche du site Prestashop, ne fonctionne pas. Si on recherche certains produits tout simplement par leur nom, ils n’apparaissent pas dans les résultats de recherche. L’index de recherche n’était jamais mis à jour. Nous avons forcé son re-calcul et mis en place une tache “CRON” pour une ré-indexation automatique du catalogue toutes les nuits.
  • La structure du catalogue, est tout sauf logique et intuitive…. Il est compliqué de trouver un produit, certaines fiches produits ne sont donc jamais atteintes “naturellement” par navigation sur le site. Et certains produits accessoires ne sont pas liés au bon endroit.
  • La gestion des produits phare en page d’accueil du site, est très mal utilisée, de nombreux produits utilisent la catégorie accueil comme catégorie par défaut dans Prestashop … (plusieurs centaines de produits avec la catégorie “accueil” comme catégorie par défaut).

En collaboration avec le client nous avons donc complètement revu la structure des catégories / sous catégories du catalogue eCommerce, et mis en place un outil de recherches avancées, permettant de filtrer les produits en fonction de nombreuses caractéristiques. Nous donnons ainsi la chance à chaque produit d’être plus visité… et de ne plus être un zombie.

Astuce : Lors de la création de la boutique Prestashop, l’ancien prestataire a choisi pour les fiches produits de mettre en place une ré-écriture d’URLs intégrant le nom de la catégorie dans l’URL simplifiée …. C’est une pratique que nous vous déconseillons, car elle rend bien plus complexe la ré-organisation du catalogue en cas de changement de catégorie par défaut.

Ainsi, nous avons modifié la route vers les produits dans Prestashop :

  • Ancienne route : {category:/}{id}-{rewrite}{-:ean13}.html
  • Nouvelle route : {id}-{rewrite}{-:ean13}.html

Pour que cela fonctionne “sans tout casser” le référencement nous avons ajouté la règle suivant de ré-écriture dans le fichier .htaccess

RewriteCond %{REQUEST_URI} !^.html
RewriteRule (.*)(\/\d+.*\d+.html) $2 [R=301,NC,L]

(attention malgré tout, l’historique des pages est alors perdu dans Google Analytics..)

La restructuration du catalogue devrait permettre d’améliorer les statistiques de visites de chaque page. Il faudra en complément s’assurer de faire vivre le catalogue :

  • Via la gestion des produits phare
  • Via les animations commerciales + emailings
  • Via les réseaux sociaux
  • Via le linking interne (qui sera revu au fur et à mesure de la refonte des fiches produits) et/ou via l’utilisation d’un module comme Module SEO Internal Linking

Comment traiter les pages Zombies ?

L’audit RMTech contient une colonne “Explications”. C’est une zone de texte qui contient une liste d’erreurs pour chaque page.

Exemple :

Cette page a un contenu de taille insuffisante, pourrait avoir plus d’ancres distinctes dans ses backlinks internes, pourrait avoir plus de backlinks internes, n’a pas de balise meta description (ou une balise meta description vide), a une balise H1 qui pourrait être légèrement différente de la balise title, pourrait être encore un peu moins profonde, a une balise H1 déjà utilisée ailleurs sur le site, a une balise H1 déjà utilisée ailleurs sur le site, plusieurs fois une balise de titre isolée, a une balise title en doublon (déjà utilisée ailleurs sur le site), a un saut de niveau entre les balises H1-H6, a plusieurs balises H1 (ce qui est généralement déconseillé) et a un temps de téléchargement qui pourrait encore être amélioré (406 ms).

Cette colonne “Explication” est une mine d’or…. (Avec un peu de retraitement et une intégration dans une petite base de données, on dispose alors d’une source d’informations hyper pertinente).

Nous avons retraité ces listes, afin d’extraire la liste de toutes les erreurs SEO possibles. Depuis cette colonne “Explication” nous avons recensé environ 25 erreurs SEO “types”.

Nous avons aussi créé une table de correspondance permettant d’associer chaque URL avec un identifiant de produit dans Prestashop. (l’identifiant du produit étant présent dans l’URL une petite fonction Excel a fait le travail).

Nous avons alors obtenu un nouveau tableau avec une ligne par produit (identifiant produit dans Prestashop), et une colonne par erreur SEO (cochée ou non).

Nous avons ensuite créé une catégorie “de travail” (cachée) dans Prestashop, et créé autant de sous catégories que d’erreur potentielles.

Nous avons pour finir programmé une “petite moulinette” qui à partir des colonnes “Erreurs” de chaque page, a ranger chaque produit dans la bonne sous catégorie d’erreurs. (Une même page pouvant se retrouver dans plusieurs catégories d’erreurs….)

Nous avons ainsi “découpé” et “morcelé” le travail à réaliser pour chaque type d’erreurs SEO, afin de pouvoir automatiser au maximum, voir d’externaliser certaines missions. (quand on gère un gros site eCommerce avec de nombreuses fiches produits, il n’est pas forcément simple de traiter les fiches produits une par une… alors que l’on peut par exemple externaliser la modification des balises titres etc…. )

Avec des outils d’automatisation comme Merlin Back Office, nous essaierons de corriger certaines erreurs de manière un peu automatisée pour gagner du temps.

 

Nous avons déja pu associer pour chacune des erreurs à une “ressource” pour faire le travail (cf le “prénom” entre crochet en préfixe du nom de chaque sous catégories “erreurs”).

Une fois que l’erreur est corrigée pour la fiche produit, il suffit de dissocier le produit de la catégorie “erreurs SEO” associée…. Il n’apparaitra plus dans la liste lors de nos prochaines sessions de travail.

Ou en sommes nous ?

Nous finalisons actuellement la nouvelle structure du catalogue. Nous utilisons Merlin Back Office pour palier aux manques de Prestashop et gagner en productivité.. (Nous vous proposerons un article de présentation de Merlin pour Prestashop prochainement).

Nous travaillerons ensuite sur l’optimisation des contenus (rédaction optimisée pour le Web). Nous vous proposerons de même une série d’articles sur la rédaction Web.

à suivre….

Le trafic de votre site est en chute libre, et vous ne savez pas pourquoi, ni comment y remédier, n’hésitez pas à nous contacter !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.