Le trafic de mon site internet est en chute libre, que faire ?

Voila une question qui nous est posée régulièrement par nos clients et prospects.

Bien que “tombés dans la marmite du web” tout petit (nous avons créés nos premiers sites internet au milieu des années 90), nous savons que les raisons peuvent être multiples et variées (techniques, commerciales etc…). Impossible de donner une réponse rapide et claire en quelques minutes.

A la consultation du site, nos premières “intuitions” arrivent…  Une analyse rapide des statistiques, et des “dates” de rupture dans le traffic nous donnent d’autres pistes (ah les fameux updates Google).

Pour mieux comprendre et surtout définir un plan d’actions (souvent le client est assez “tendu” et parfois à “deux doigts” de tout arrêter) nous réalisons un audit SEO.

Nous nous appuierons sur un cas réel dans cet article, en présentant de manière anonyme certains résultats pour un site “en cours” d’étude.

C’est quoi un audit SEO ?

Nous allons étudier et analyser le site de “fond en comble” selon des dizaines de critères techniques et non subjectifs. Nous allons aussi nous appuyer sur les outils fournis par Google : Google Analytics et Google Search Console (anciennement Google Web Master Tools)

Pour cela, nous allons utiliser un “logiciel” en ligne : RM TECH / My Ranking Metrics

Ce logiciel a été créé par deux experts du référencement Google en France : Olivier Duffez et Fabien Faceries

MyRanking Metrics, comment ça marche ?

Il est très simple de réaliser un audit grâce à RMTech (il y a même la possibilité de faire un audit gratuit… avec quelques limitations bien sur). En quelques minutes l’audit est lancé.

Il nous suffit de renseigner, l’adresse du site internet à auditer, éventuellement le CMS utilisé (Prestashop, WordPress…). Pour obtenir de meilleurs résultats nous “autorisons” aussi RMTech à accéder aux données Google Analytics et Google Search console..

Et voila, c’est tout … quelques minutes ou quelques heures plus tard, l’audit est prêt. Il ne “reste plus” qu’à le décortiquer ! Pour cet exemple nous avons audité un site eCommerce Prestashop 1.6 contenant plus de 1500 produits, la création de l’audit a pris un peu moins d’une heure et demi.

Nous allons présenter ci-dessous une partie des résultats de l’audit, et surtout ce qui ne vas pas sur notre site exemple … Heureusement il y a aussi sur ce site plein de choses bien faites sur lequel nous pourrons appuyer nos actions pour corriger et optimiser le site.

Nous ne présenterons ici que les points “négatifs” du site audité … pour simplifier un peu la situation.

Un point de départ : Le score SEO

La première info que l’audit nous donne, c’est “une note”… un peu comme à l’école.

Force est de constater que ce site est perfectible … un peu moins de 6/10 pour le score SEO et à peine plus de 3/10 pour le score “pages actives”.

C’est une bonne nouvelle ! Nous allons savoir ce qui cloche sur le site, et pouvoir mettre un plan d’actions; pour sauver ce site et cet entrepreneur. Un site en “chute” de traffic et avec un bon score SEO serait signe d’une “sanction” lié a des critères externes (comme une sur-optimisation ou des liens externes toxiques).

Non seulement l’audit va nous dire ce qui ne va pas, mais il va aussi nous aider en nous proposant des recommandations (avouons que ce n’est pas forcément accessible aux “néophytes”, mais c’est là que nous intervenons, et ajoutons notre valeur ajoutée).

Quels sont les critères contrôlés ?

Ils sont nombreux et nous allons les détailler dans cet article et les suivants  (et oui nous lançons une “Saga”, si ce client “test” nous fait confiance nous partagerons avec vous l’évolution de ce sauvetage SEO et les résultats obtenu en terme de référencement).

Nous n’avons pas encore mis en place de “suivi de positionnement“, ni étudié les liens “entrants“… c’est une autre étape. Nous en parlerons bientôt. Nous utilisons d’autres outils pour cela.

l’audit RMTECH est essentiellement technique, il va contrôler notamment :

  • les erreurs dans les liens sortants et les liens internes
  • les “balises” (la structuration technique du site, notamment les balises “Hn”; méta-description…
  • la performance du site (c’est à dire le temps de chargement des pages)
  • le “maillage” interne

L’audit va aussi (et surtout) lister les pages “inactives” et les pages “Zombies” du site (qui sont à traiter en priorité, car elles détruisent votre référencement Google).

Un aperçu rapide des erreurs SEO

En complément du score SEO, nous disposons d’un tableau de bord résumant de manière graphique l’ensemble des points testés.

Tout est clair, un code couleur simple à comprendre… en route !

Continuons l’étude du rapport SEO.

Et un indice de performance…

Encore un graphique, montrant les axes à améliorer et les axes de bonnes qualités, en sa basant sur 8 critères.

Nos intuitions se confirment… Ce site présente un gros soucis de “contenu” (et ça Google n’aime pas du tout ! et de moins en moins au fur et mesure des mises à jour de son algorithme)

Le client nous a indiqué que les performances sont en chute libre depuis Avril 2018 … et comme par hasardune grosse update Google” a eu lieu le 7 Mars 2018 puis une seconde le 16 Avril 2018 (deux “updates” axées sur les contenus, et plus précisément la pertinence de ceux-ci).

L’audit nous indique un second gros soucis sur le maillage Interne.

Continuons la lecture de l’audit… nous allons tout savoir !

Profondeur des pages et maillages internes

Pour notre site exemple, l’audit a défini un niveau de profondeur maximum égal à 3 (c’est à dire que toutes les pages doivent être accessibles en “au plus 3 clics”).

Bonne nouvelle, pour ce site exemple, aucune page n’est trop profonde !

Par contre il y a un problème “quelque part” dans ce maillage interne…  et presque 80% des pages sont touchées …

Le  “Top menu” du site pose probablement pose probablement problème (mais parfois on ne peut pas faire autrement, les statistiques de visites du site étant plutôt bonnes, ce type de menu, peut encore être efficace aujourd’hui… mais on pourra surement l’optimiser ou le remplacer).

Mais le gros soucis c’est que les différents liens vers les pages ne sont jamais “contextualisés” dans du contenu éditorial (il y a uniquement les liens “formatés” et “uniques” arrivant du menu et/ou des listes de produits)… Une même page est toujours “reliée” avec le même texte. (C’est un malheureusement un problème récurrent pour les CMS eCommerce.. ou le contenu est généré automatiquement selon un template)

L’audit RMTech nous fourni un ficher “Excel” exhaustif de cette partie maillage interne.

Lors de la rédaction du plan d’action, nous pourrons donc intégrer deux taches vitales pour ce site : revoir les contenus pour créer des liens entre les pages en utilisant des ancres variées (au passage on pourra tenter de créer des cocons sémantiques, nous en parlerons là aussi dans un prochain article)

Il va falloir intégrer des “liens” dans les contenus, pour “varier” les ancres !

Un autre problème, la balise H1 !

Aie, aie, aie… presque toutes les pages contiennent la même balise H1 : “Dernières idées déco“…. Ca c’est rédhibitoire  malheureusement.

Techniquement parlant, la structure des balises H1, semblait correcte…

La fonctionnalité “Document Outline” nous donne le résultat suivant…. Toutes les balises sont en “vert”… Tout semble correct.

Mais en réalité, on constate qu’il y a plusieurs balise H1 et que la 1ère balise H1 est en double sur toutes les pages… I faudra refaire toute la structure “Hn” des pages de ce site eCommerce.

Heureusement que nous sommes sur un CMS Prestashop, nous n’aurons que les templates à corriger une fois pour toutes.

Taille du contenu

On l’avait pressenti ..  c’est là aussi que le “bât blesse”. (On connait tous l’impact du fameux Panda de Google)

 

Aie ! Cette fois ça va être chronophage… il va falloir revoir 90% des fiches produits et catégorie pour créer du contenu “long” et de qualité.

Nous sommes malgré tout un peu étonnés, le contenu des pages produits notamment semble avoir été rédigé avec soin. Les fichiers Excel fourni par l’audit vont nous permettre de connaitre “page par page” celle qui présente un contenu insuffisant.

Un résumé, le Quality Risk

En fonction de tous ces éléments (pour rappel nous n’avons pas détaillé ici, tout ce qui est “positifs” sur ce site”,  l’audit RMTech calcule pour chaque page un indice de qualité…

De 0 à 4 les pages sont “sans risque” … au delà de 5 : “Attention, ça craint” !

Pour notre exemple le Quality Risk est de 48,3 … pas étonnant que le site se soit fait “pénaliser” par Google. Mais à force de travail, nous pourrons améliorer ce score. (rappelons que le site est “positif sur de nombreux autres critères)

En effet, l’optimisation des contenus, la correction de la structure des balises Hn, et l’amélioration du maillage interne … devraient nous permettre dans quelques semaine ou mois, de relancer un audit, et de constater une baisse ce Quality Risk (et donc d’augmenter la qualité)

Les pages “Zombies”

C’est une nouveauté de l’audit RMTech… nous la découvrons avec cet audit !

Les pages Zombies sont des pages de mauvaises qualité qui “détruisent” le référencement global du site.

Nous vous en dirons plus dans un prochain article ! Mais vous l’avez compris, c’est un point suffisamment “primordial” pour en faire un article à part entière.

75% des pages de notre site test sont des “Zombies” (alors que 90% des pages du site sont pourtant actives ou faiblement actives).

à suivre dans un prochain article !

En attendant n’hésitez pas à nous contacter, si vous désirez que nous réalisions un audit de votre site.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.